Maisons Berval, constructeur de maisons en Ile-de-France
Contactez-nous 01.60.24.76.52

Baromètre QUALITEL


le 10 Sep 2018

 

Les résultats du Baromètre Qualitel ont été publiés et mettent en évidence certaines inégalités concernant le domicile des Français, en voici un résumé.

Un logement ancien (non rénové) ne sera jamais égal à son homologue construit ces dix dernières années, tant au niveau acoustique que thermique. Les 3400 participants au sondage ont dû évaluer leur habitat suivant plusieurs critères, en y attribuant une note de 0 à 10.

Sur cette base, plusieurs points ont été mis en exergue, comme un énorme « trou » de qualité entre les logis construits de 1900 à 1980. Les habitants y ont hiérarchisé leurs problèmes, le trio de tête étant le suivant : la consommation énergétique, l’isolation acoustique, et le confort thermique.

Le constat est que des millions de résidences ne sont plus adaptées aux standards contemporains, et que la construction dans le neuf n’est ni infini ni instantanée.

Une question nous est posée : la rénovation permet-elle d’améliorer la qualité perçue des logements anciens ?

Le ressenti des sondés est qu’apporter plusieurs modifications à une demeure ancienne permettrait de combler le déficit de qualité. Un bouquet de travaux peut considérablement améliorer les logements, pour cela il faudra : effectuer l’isolation d’une ou plusieurs pièces, la réfection complète d’au moins une pièce et un changement du système de ventilation. Une fois ces travaux fait, l’insatisfaction liée aux 5 « plaies » des logements construits entre 1900 et 1980 régresse, les dépenses diminuent … Le changement de fenêtres d’un appartement Haussmannien peut par exemple changer la qualité de vie et les dépenses d’un foyer. La rénovation semble donc être la clef du futur en termes d’habitation.

Dans un second temps est abordé le thème de la domotique ou comment les sondés la perçoivent.       

 

 

Nous pouvons constater que les français en ont connaissance, mais qu’elle n’est pas encore entrée dans les mœurs (seulement 3 foyers sur 10 sont équipés d’un appareil connecté), même pour le « simple » dispositif d’alarme, seulement 21% en sont munis. Bien sûr les habitations récentes sont mieux équipées que les anciennes, évolution oblige.

Mais les sondés restent pragmatiques, seuls les équipements d’aide à la personne, assurant une protection, ou permettant de limiter les dépenses semblent essentiels à leurs yeux, le prix des équipements leur semble encore trop élevé. Il est vrai que les services connectés sont « réservés » aux foyers les plus aisés.

Chose étonnante pour plus de la moitié du panel (et ce même chez les plus jeunes), la conclusion est que le besoin d’objets connectés au sein de notre domicile n’en est pas un. D’autres freins ont été mis en avant, notamment les technos-phobies, ces nouvelles phobies qui ont vues le jour en même temps que nos chers appareils technologiques. Pour les non-initiés, certains objets peuvent avoir des capacités anxiogènes, car être connecté peut aussi dire être piraté et ainsi voir sa vie privée affichée n’importe où. Quant à la peur que les ondes soient dangereuses pour les utilisateurs et leur famille, elle s’accroit en corrélation avec le nombre d’habitants. Mais cette méfiance vis-à-vis de ces appareils n’est surement que le fruit d’un manque d’informations, problématique auquel les professionnels du secteur devront répondre dans les prochaines années afin de rassurer les plus récalcitrants. Ceci sera primordial pour opérer un changement positif en termes de qualité d’habitation et de ce fait en termes de qualité de vie.

Pour tout projet de rénovation contacter Rénovert by Maisons Berval au 01.60.24.76.52

Les dernières actualités